Itinéraires


Pendant votre séjour aux Thermes de Saturnia, sans vouloir limiter le charme et la détente de l’univers du Resort, en quelques minutes de voyage, vous atteignez des lieux ravissants de la Maremme dont la visite vous réjouira. Des petits bourgs étonnants, de précieux écrins d’art et de culture qui jouent un rôle de gardiens jaloux des traditions antiques, et des éléments culturels qui permettent à une civilisation d’en être une. Nous vous indiquons plusieurs pistes et des points de repères qui vous permettront d’organiser un itinéraire personnalisé.

 

Manciano

Manciano a un charme caché. Il faut pénétrer dans ses rues étroites pour découvrir toute la sobre beauté du centre historique. Le noyau antique se développe autour de la colline et se trouve circonscrit presque entièrement par les murailles datant du IIIe siècle. Les tours et une porte datent de la même période. Des tours de garde ont été transformées en habitations avec un effet intéressant de superposition entre plusieurs époques.
Les ruelles forment une sorte de spirale comme un labyrinthe d’arcs, d’escaliers et de placettes en donnant au visiteur un sentiment étrange de désorientation.
manciano

 

Montemerano

À six kilomètres de Saturnia, se dresse le petit village de MONTEMERANO. Important château médiéval surplombant les routes qui conduisaient, de l’intérieur de la Maremme, à MONTEMERANO. C’est un petit joyau d’architecture datant de la Renaissance riche en histoire et traditions que se disputèrent longtemps les grandes puissances du centre de l’Italie, comme les siennois, les florentins, les orvietani et naturellement la famille Orsini de Pitigliano.
Ces lieux montrent l’importance historique d’une époque: la Piazza del Catello avec ses maisons magnifiques;
la Maremme toscane, les portes défensives de l’époque siennoise; la fameuse église de San Giorgio et ses rarissimes fresques et autres œuvres d’art par les plus grands maîtres de l’école siennoise des XIV et XVe siècles, tels que Sano di Pietro, Vecchietta et Andrea di Niccolò.
montemerano

 

Saturnia

Les origines du village se perdent dans l’histoire et de nombreuses découvertes archéologiques confirment
que le territoire a été habité bien avant l’arrivée du peuple étrusque. Il devint un centre agricole prospère et commercial. Ce n’est qu’après la conquête romaine de l’Étrurie (280 av. J-C) que Saturnia fut autonome politiquement, jusqu’à ce qu’elle devienne le « Municipium » de toute la région des collines. La Via Clodia date de 200 av. J-C – époque à laquelle furent réalisées de nombreuses œuvres monumentales, entre autres, une célèbre station thermale. À l’époque médiévale elle appartient au fief des Aldobrandeschi.
Ses sources thermales attirent bien vite l’attention de plusieurs villes puissantes, comme Sienne et Orvieto qui tentent à plusieurs reprises de la conquérir. En 1555, son territoire est englobé dans les possessions des Médicis de Florence et enfin en 1737 elle fait partie du grand-duché de Toscane. En 1865, Bernardino Ciacci de Pitigliano acquiert les possessions de Saturnia dans un état total de dégradation et sous son impulsion la ville reprend vie. Des œuvres d’assainissement et de reconstruction sont entreprises qui débouchent rapidement sur un nouvel établissement thermal d’où jaillit une grande quantité d’eau sulfureuse à une température de 37,5º C.
À voir: Piazza Vittorio Veneto, la partie urbaine de Via Clodia (180 av. J-C.) avec des restes de pavés d’origine, la Porte romaine et les vestiges des murailles étrusques, l’ancienne baignoire de Bain Sec ; le Château Ciacci; la rue Aldobrandeschi.
saturnia

 

Pitigliano

Comme tous les autres centres qui constituent la Zone de Tuf, Pitigliano tire ses origines de la période étrusque. La ville est en effet entourée de nombreux sites archéologiques qui datent de la période entre le VII et le IIe siècle av. J-C.
Le nom semble dériver de l’époque de la romanisation. Une ancienne légende raconte que deux exilés romains après avoir volé la couronne de la statue de Jupiter Stator au Capitole de Rome s’échappèrent parce qu’ils étaient poursuivis par l’armée. Arrivés en Étrurie, dans la Maremme toscane, ils voulurent se protéger et se réfugièrent sur l’éperon inaccessible de tuf où se situe la ville encore aujourd’hui. Les deux exilés dont les noms étaient Pitiglio et Ciliano décidèrent de fonder ici une nouvelle ville et de l’appeler justement Pitigliano en commémoration. Pitigliano devint ainsi une ville romaine discrète et le resta jusqu’à la chute de l’Empire romain.
À l’époque médiévale, elle compta parmi l’un des nombreux châteaux de la famille Aldobrandeschi, mais avec le mariage d’Anastasia Aldobrandeschi et de Romano Orsini, tout le fief passa aux mains de la noble famille romaine.
La ville se développa notoirement et devint la plus importante de la Haute Maremme.
De plus, au XVIe siècle, elle devint le refuge d’un grand nombre de Juifs contraints d’échapper à l’État pontifical. Ils fondèrent une grande communauté qui existe encore aujourd’hui et qui au cours des siècles a donné à Pitigliano son nom de «Petite Jérusalem».
Une visite de la ville ne peut débuter que par le sanctuaire de la Madone des Grâces, belvédère sensationnel sur toute la ville et l’éperon de tuf qui le soutient. Au cours d’une promenade au centre historique nous vous recommandons de visiter: Les fortifications de la ville, l’aqueduc des Medicis, le Palais Orsini, la Cathédrale, l’église Saint-Roch, le Capisotto, quartier hébraïque, et la Synagogue.
pitigliano

 

Sorano

Le village de Sorano, enroché au sommet d’une colline pentue de tuf, est entouré par la profonde vallée du fleuve Lente, qui lui conférait une position stratégique importante. Les premiers documents historiques, comme en témoignent les sites archéologiques avoisinants, remontent à la période étrusque. La première et modeste ville connut un ultérieur développement après la conquête romaine de l’Étrurie (280 av. J-C), mais ce ne fut qu’au Moyen-âge que les Aldobrandeschi, seigneurs de Sovana et de la Maremme y érigèrent le premier château. Transmis par mariage à la famille romaine Orsini, il fut ultérieurement renforcé par la construction d’un nouvel et imposant complexe militaire.
Aujourd’hui, Sorano préserve un centre historique presque intact dans ses formes.
À ne pas manquer: la Forteresse Orsini, avec son complexe fortifié dont le développement se situe entre les XII et XVIe siècles, dotée de chemins souterrains protectifs, est l’une des rares œuvres de génie militaire parfaitement conservée; l’église Saint-Nicolas (XIIIe siècle.); le Palais Comtal (XIII-XIVe siècles.); le Masso Leopoldino, terrasse naturelle de tuf en saillie dans le centre du bourg, d’où l’on domine la Vallée de la Lente ; la Porte des Merles; le quartier hébraïque et enfin sur la route de Sovana, la nécropole Saint-Roch, belvédère sublime pour une vue panoramique sur le village.
sorano

 

Sovana

Parmi les villes collinaires de l’arrière-pays maremme, Sovana est sans doute la plus importante. Ville étrusque par excellence elle se dresse sur un éperon de tuf qui en garantit la protection depuis l’antiquité. Sa position, sur la moyenne vallée de la rivière Fiora, représente un refuge sûr pour les marchands étrusques le long de la route commerciale empruntée pour le transport vers la vallée, du mercure extrait dans le mont Amiata. Cette circonstance commerciale permet à Sovana un important développement économique et culturel comme en témoignent les précieuses tombes rupestres qui caractérisent sa très vaste nécropole.
Aujourd’hui le bourg est un parfait modèle d’architecture médiévale en excellent état de conservation.
En se promenant dans les rues de briques rouges, façon siennoise, on a l’impression de pénétrer dans un salon, alors que les monuments donnent un sentiment à la fois de crainte et de respect des fastes d’autrefois. À visiter : Piazza del Pretorio, selon les dires, l’une des plus belles places d’Italie!
l’église Sainte-Marie; le Palais des archives; le Palais Pretorio; l’église Saint-Mamiliano, siège du nouveau musée d’archéologie de Sovana, la fameuse Cathédrale qui a gardé intacte sa pureté architecturale romane ainsi que les symboles bibliques gravés dans ses chapiteaux.
Après la visite de la ville, un arrêt peut être envisagé dans la nécropole étrusque de Sovana, avec ses tombes rupestres caractéristiques.
Parmi les très nombreuses tombes nous vous recommandons la visite de la Tombe d’IIdebranda (III, IIe av. J-C).
La Tombe des démons ailés (III, IIe siècle av. J-C), la Tombe du Typhée (III, IIe siècle av. J-C), la Tombe de la Sirène (III, IIe siècle av. J-C). Enfin, ne manquez pas de vous promener dans les fameuses rues étrusques où de mystérieux chemins s’enfoncent dans la roche entre deux parois immenses de tuf d’une hauteur de 25 m. Ces routes contrairement à ce l’on pourrait penser ont été creusées manuellement et leurs très hauts murs sont riches en symboles mystérieux, tels que la swastika, les « chasse-diables » et les inscriptions en langue étrusque liées aux cultes de la mère Terre.
sovana

 

Semproniano

Selon une ancienne légende, Semproniano fut fondée par le Consul T. Sempronio Gracco qui, après avoir fondé la colonie de Saturnia, tomba amoureux de la colline de Semproniano au point de vouloir y établir une nouvelle ville à laquelle il donna son nom.
La petite colline de Semproniano est dominée par la masse de la puissante roche aldobrandesque autour de laquelle naquit le bourg médiéval qui chemine sur les pentes escarpées de la colline. Parmi les monuments du bourg, se dresse la Pieve dédiée à Saint-Vincent et à Saint-Anastase.
semproniano

 

Il mare dell’Argentario e località costiere

Le mont Argentario est une zone maritime très intéressante au cœur de la Maremme toscane. Les bourgs qui bordent son périmètre sont riches en histoire et traditions culturelles, mais comportent aussi des caractéristiques naturelles très importantes. La première étape du voyage sur l’Argentario est Orbetello, ville qui vante ses origines étrusques, et très importante également à l’époque romaine.
Sa position géographique était bien protégée en hauteur sur l’un des côtés de la Lagune et de l’autre par le mont Argentario, ce qui en faisait un lieu sûr à l’abri des incursions des pirates. Aujourd’hui l’antique canevas urbain d’Orbetello est encore intact et pendant la visite on peut admirer les ruines des remparts étrusques. En poursuivant l’itinéraire on arrive à Port-Hercule d’où s’élèvent les puissantes forteresses espagnoles de Fort Stella et de Fort Filippo, alors que le bourg est dominé par l’imposante roche. En poursuivant encore, on arrive à Porto San Stefano avec des maisons enrochées le long des collines qui descendent vers la mer, dans un panorama mélangeant le style moderne et le style ancien. Enfin, nous vous recommandons de vous arrêter à Talamone pour admirer l’imposant Château que l’histoire italienne a immortalisé dans le contexte historique de l’expédition des Mille de Giuseppe Garibaldi.
argentario


Réserver


Golf

Un parcours sportif de 6316 mètres sur 70 hectares lové dans la campagne bigarrée de la Maremme, qui en fonction de la saison offre des dégradés de jaune et d’ocre ou d’oranger et de rouge pourpre. Chaque trou a sa propre identité comme dans tous les terrains hors du commun. La mémorisation du tracé est immédiate. Une fois terminé, le parcours de 18 trous est indélébile : impossible d’oublier les lacs, les ruisseaux et les grands bunkers sculptés dans les fairways, les greens vallonnés et larges, les pistes qui requièrent intelligence et précision dans le choix du bâton au départ.

Découvrez plus

Découvrez la Maremma

La Maremme, avec ses couleurs est un territoire qui s’étend jusqu’au Sud de la Toscane dans un contexte historique, archéologique et naturel aussi important que méconnu. Chaque lopin de cette terre conserve ses traits d’origine, que les habitants ont essayé de ne pas altérer. Des traits qui ont une véritable identité culturelle et qui constituent encore aujourd’hui une vraie force. Le territoire de la Maremme extraordinairement changeant de par sa vastitude, embrasse la côte tyrrhénienne et les collines intérieures qui s’étendent de Massa Maritima à Capalbio avec la zone du Mont Argentario, les îles de l’archipel de Grosseto, jusqu’à Saturnia et la zone des Tufs de Sovona, Sorano et Pitigliano. Chaque ville, chaque petit bourg a des origines qui se perdent dans la nuit des temps. Chaque partie infime de la Maremme contient des vestig

Découvrez plus

Benefices de l’eau de Source Thermale

Le privilège de Saturnia, Centre thermal unique au monde, nait d’un rapport exclusif avec une source thermale ayant de caractéristiques exceptionnelles. Connaître les Thermes de Saturnia Spa & Resort signifie découvrir le luxe qu’on ne peut pas acheter, imiter ou reproduire ailleurs. Le vrai luxe de l’eau de source thermale. L’eau de pluie, après un long parcours de quarante ans dans les profondeurs du Mont Amiata, est filtrée goute après goute à travers les microfissures calcaires, et la surface en argile haute de 60 mères l’isole de tout contact avec l’extérieur. Elle jaillit ainsi au centre de la grande piscine thermale naturelle du Resort, à une température constante de 37.5°C. Pure et hautement riche en gaz et sels minéraux, telle un liquide amniotique qui protège la vie lors d’une naissance.

Découvrez plus

Météo

Restez informé sur notre météo

Découvrez plus

© 2015 Terme di Saturnia
P.IVA 01244760532

Digital Marketing TSW
Rebalance@Saturnia